Salutations,

 

La semaine dernière, j’ai eu le grand plaisir d’aller pêcher le Grand Lac Jacques-Cartier dans la réserve faunique des Laurentides. Trois jours à pêcher la truite grise dans un lac qui abrite de la grise en quantité. Je vous raconte…

Je suis arrivé sur place lundi pour aller faire un peu de prospection en vue des journées de mardi et mercredi où je reçois mes invitées. Ce sont en fait des gagnants de l’Encan de la fondation de la faune. Une journée de pêche en ma compagnie plus une nuitée dans un chalet de la SEPAQ droits de pêche inclus voilà le prix qui était à l’enchère. Merci et bravo à la SEPAQ pour son implication. C’est pour une bonne cause. Depuis 1987, la Fondation de la faune intervient dans toutes les régions du Québec afin d’offrir du soutien financier et technique aux organismes qui réalisent des projets de conservation et de mise en valeur de la faune et de ses habitats.

 

L’espèce principale du Grand lac Jacques-Cartier est la truite grise. On y trouve aussi de la truite mouchetée. La nourriture principale des grises du lac est l’éperlan. Ces derniers sont présents en moins grand quantité que dans certains lacs du sud du Québec. Cela fait du Grand lac Jacques-Cartier un plan d’eau où les grises sont très nombreuses mais les capture de très gros spécimens sont un peu plus rares.

 

Comme nous avons eu un printemps tardif, j’ai commencé par aller vérifier si les grises étaient encore à la tête du lac, à la sortie des tributaires où vont frayer les éperlans. Bingo, ils étaient encore là. Les touladis étaient très faciles à repérer avec mon sonar (Garmin EchoMap Plus). Ils étaient positionnés dans le grand talus de sable à la sortie des rivières dans des profondeurs de 15 à 35 pieds. Plusieurs bateaux étaient déjà sur place à notre arrivée. Ils pêchaient tous à la traîne. Pendant que je «scannais» la zone avec mon sonar, je jetais un coup furtif aux autres embarcations. Ça semblait plutôt tranquille à la traîne. J’ai donc choisi de commencer à la jig. Pour cette journée de prospection, j’étais en compagnie de Jean-Philippe Paul de la Fondation de la faune. C’était sa première expérience à la truite grise. Moins d’une minute a suffi pour qu’il prenne sa première grise !

 

Nous sommes allés prospecter d’autres secteurs et avons trouvé plusieurs endroits où les grises étaient présentes mais les plus gros spécimens étaient définitivement à la tête du lac. Jean-Philippe est reparti avec ses deux grises et nous avons eu le plaisir de faire plusieurs remises à l’eau. L’eau encore très froide, la faible profondeur et toutes les précautions d’usage prises ont sans doute permis d’avoir un bon taux de succès pour les touladis remise à l’eau.

SEPAQ

 

Pour la seconde journée de pêche, je pêchais avec Daniel Lévesque et son père nouvellement retraité. Basé sur ma prospection de la veille, j’ai commencé à la tête du lac et avec la même technique et leurres qui ont produit la journée précédente. Selon le vent, nous utilisions des têtes de jigs de ½ ou ¾ once avec des Ripple Shad 3’’1/2. Les couleurs «dos bleu», «dos rose» et «dos mauve» ont été les meilleurs. J’ai noté que le bleu excellait quand le soleil était très présent. Quand le soleil était caché par une bonne couche de nuage, le mauve avait le haut du pavée.

Quand la profondeur était un peu plus grande, nous pêchions verticale. En eau moins profonde, on travaillait nos Ripple Shad horizontalement donc en lançant nos jigs au loin. On laisse descendre au fond, on récupère en faisant faire des bonds sur le fond au jig. Ça été une journée super agréable en bonne compagnie et la pêche a été très fructueuse. Sans aucune difficulté, mes invités sont repartis avec leur limite de prises. La plus grosse de la journée avoisinait les 4 lb et a été capturé par Daniel.

 

Certains vont dire : «Dan, il n’y en a pas quatre mais bien cinq !?». Vrai !  Je m’en suis gardé une pour souper et… elle était très bonne !

 

Pour la dernière journée de mon séjour, Frédérick et son fils Oli m’accompagnaient. La veille, on a fait un feu près du chalet et on a veillé à la belle étoile. Très agréable… Le lendemain, après un bon café, on a mis le bateau à l’eau et filé sur le lac. Par ailleurs, c’était ma première sortie de pêche avec mon nouveau Toyota Tacoma. Caline que j’aime ce camion là !!

Toyota Tacoma

En arrivant à la tête du lac, je constate à l’écran qu’il semble y avoir moins de grises dans ce secteur que la veille. Les grises commencent lentement mais surement à s’éparpiller sur le lac. Autre constatation, les grises sont moins mordeuses que les deux jours précédents. Finalement, après quelques changements de leurres, nous en avons trouvé deux qui fonctionnaient très bien :  Gulp Minnow 4 »et Gulp Nemesis. L’odeur semblait le facteur qui faisait la différence.

 

 

 

On a eu beaucoup de plaisir sur l’eau. A un certain moment, Oli qui pêchait la grise pour la première fois en a enfiler cinq une en arrière de l’autre dans un court laps de temps. Il était en feu !  Finalement, comme la veille, mes invités sont repartis avec le sourire et une belle limite de touladis.

Le Grand lac Jacques-Cartier

C’était ma deuxième visite ici et comme l’an passé, la pêche fût excellente !  Quel lac poissonneux !  Ce très beau lac facilement accessible est situé tout près de l’Étape au beau milieu de la réserve faunique des Laurentides. Un lac entouré de montagnes et de plages, c’est vraiment de toute beauté. La SEPAQ offre la possibilité de louer un chalet sur les berges du lac. Les pêcheurs qui séjournent sur place peuvent aussi aller pêcher l’un des nombreux lacs à mouchetée des alentours. Généralement, la pêche se fait à la traîne avec des poissons-nageurs ou des cuillères ondulantes. De notre côté, la pêche à la jig a très bien fonctionné. Plusieurs pêcheurs ont aussi du succès à la mouche avec une soie calante et des streamers tandem. Vraiment un endroit à découvrir ! Pour plus d’information, visitez le site internet de la SEPAQ (www.sepaq.com) ou appeler au 1 800 665-6527.

 

A bientôt!

 

Dan

 

Tags: , ,

2 Commentaires

  1. Pierre Dostie
  2. Bruno Mongeon

Trackback e pingback

Aucun trackback ou de pingback est disponible pour cet article

Laisser une réponse