Salutations,

Je suis de retour d’un séjour dans la réserve faunique La Vérendrye. L’hiver dernier, en collaboration avec cette réserve faunique, nous avons offerts un forfait de deux jours de pêche, avec nuitées et droits de pêche par tirage au sort dans le cadre de la campagne d’adhésion de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec (APSQ). J’accompagnais donc notre gagnant Paul, sa conjointe Annie, Stéphan (Bourgeois) le président de l’APSQ pour un séjour de pêche aux dorés. Je vous raconte…

 

 

J’ai quitté Trois-Rivières dimanche en fin d’après-midi, en arrivant près de Montréal, embouteillage sur l’autoroute 40 ensuite embouteillage sur l’autoroute 25… Vous savez quoi? J’adore Trois-Rivières!! Je suis finalement arrivé chez Stéphan avec pas mal de retard. Ce retard a aussi fait en sorte que nous sommes arrivés tard (en début de nuit en fait) à notre chalet dans le secteur Joncas. Les heures de route nous ont permis de jaser en long et en large du dossier de l’accès aux plans d’eau publiques que l’on perd d’année en année. C’est ce problème majeur et crucial pour l’avenir de la pêche au Québec qui a amené la création de l’APSQ . Je me permets un petit résumé de la problématique pour ceux qui sont moins au courant…

 

Les lacs et rivières du Québec qui ne sont pas dans un territoire sous gestion (réserves fauniques, ZEC, pourvoiries à droit exclusifs etc) sont de juridiction fédéral, ils appartiennent à tous les citoyens. En plus, certaines lois stipulent que nul ne peut empêcher quelqu’un de pêcher s’il le fait légalement. Or, depuis 10-15 ans, un grand nombre de municipalités sous la pression des riverains interdisent l’accès à ces lacs publics aux non résidents ou encore l’interdisent de façon déguisée en exigeant des frais allant jusqu’à 500$ par jour pour mettre une embarcation à l’eau. C’est tout à fait inacceptable et illégale aussi.

J’ai accompagné le président de l’APSQ à Québec à deux reprises pour déposer une pétition, rencontrer des ministres et des sous-ministres pour faire avancer ce dossier. Je remercie d’ailleurs Yves St-Denis, député à l’Assemblée National pour son coup de main. Aussi, l’APSQ a intenté des poursuites contre une municipalité fautive pour créer une jurisprudence. C’est en cour actuellement. Ça coûte très cher en frais d’avocat, évidemment. Comme peut-on appuyer l’APSQ? En devenant membre et/ou en participant aux campagnes de financement. Merci de faire votre part, c’est TELLEMENT IMPORTANT pour l’avenir de la pêche au Québec.

 

Bon revenons à la pêche! J’ai pêché une fois le lac Larive il y a plus de 20 ans. Mes connaissances du secteur sont donc à peu près inexistantes concernant le secteur Joncas. Voici le coup d’œil en arrivant… J’aime!

Notre chalet… J’aime!

Le coup d’œil en avant du chalet… J’adore!

 

Nos gagnants arrivaient seulement lundi en fin de journée pour pêcher mardi et mercredi. Nous avions donc quelques heures devant nous pour faire un peu de prospection sur le lac des Baies. Le lac que nous souhaitions pêcher le lendemain.

Pendant la prospection, Stéphan s’est fait plaisir avec un beau brochet.

Stéphan et moi sommes déplacés un peu partout sur le lac à la recherche des meilleurs coins de pêche. J’ai un excellent sonar (Garmin Echo Map Chirp 95sv) alors je l’utilise beaucoup, en tout temps. Les dorés étaient visiblement inactifs et surtout, je n’avais pas trouvé un secteur à mon goût. Jusqu’à ce que je vois ceci à l’écran…

 

Garmin EchoMAP 95sv

 

 

Wow… le garde-manger et les prédateurs en dessous. Là, je savais que nous tenions quelque chose. La partie de gauche de la photo ci-dessous est la carte créée par la fonction QuickDraw Contours de mon sonar. Le lac n’étant pas cartographié, cette carte se créer automatiquement, sans que je m’en occupe pendant que l’on pêche.

Garmin QuickDraw Contours

Je préfère de loin pêcher le doré avec des leurres artificiels. J’aime les déjouer, les leurrer plutôt que de les nourrir… Parfois, pas si souvent, je me rends compte que les dorés ne sont pas actifs et que je dois utiliser du ‘vivant’ pour réussir ma pêche. C’était le cas ici et c’est ce que j’ai fait : marcheur de fond, bas de ligne et sangsue. Voici deux des dorés capturés de cette façon avant de quitter le lac pour rejoindre Paul et Annie…

Princecraft

Remarquez la photo de ce dernier doré d’environ 5 lb… il est d’un magnifique bleu. De toute beauté!

Le soir venu, nous avons fait la connaissance de Paul et Annie. Tous deux très sympathiques, on a eu bien de plaisir. Nos invités ont eu peu d’opportunité de pêcher le doré alors ils ont très hâte au lendemain.

Voici la première capture de Paul, il en était très content! Avec raison, c’est un beau doré!

 

Mon objectif était que Paul, Annie et Stéphan capturent les dorés. J’ai la chance de pêcher souvent alors je me suis contenté de diriger l’embarcation avec mon moteur MotorGuide Xi-5. Et ça marché…! Après un certain temps et quelques beaux dorés capturés par mon équipe de pêcheurs, j’ai décidé de mettre une ligne à l’eau. Après moins d’une minute de pêche (pour vrai!), je sens une délicate touche… je recule ma canne vers le poisson pour le laisser bien prendre la sangsue en bouche et je ferre. Oh, les puissants coups de tête ne mentent pas. J’ai affaire à un gros doré, un très gros doré! Après un combat épique, nous montons à bord un magnifique doré bleu de 28’’1/2 qui pèse aux environs de 8,5 ou 9 lb. Fantastique! Tout le monde capote dans le bateau… quel doré mes amis!!

Ecotone

Pour ce style de pêche, une canne très sensible et très légère est super important. J’ai été très très bien servi par ma canne AETOS de Fenwick dans cette situation. J’ai pu sentir la délicate touche avant que le doré ne sente la résistance et ouvre la gueule pour laisser partir la sangsue.

On a trouvé la bonne structure, les bonnes profondeurs (14 à 20 pieds), la bonne technique  et le bon leurre: le patron de pêche est établi et ça marche notre affaire! Voici Paul et Stéphan avec un doublé :

Les belles captures se succèdent… Caline que c’est plaisant!

 

Après une petite accalmie, voilà que ‘le party’ revient dans le bateau quand Stéphan capture un autre superbe doré, cette fois-ci un 8 lb. C’est son record personnel! Wow… malade!

 

Au lac des baies, les dorés de moins de 32 cm doivent être remis à l’eau, disons qu’on en a pas remis beaucoup à l’eau. Nous avions donc la possibilité de conserver les deux dorés trophée mais Stéphan et moi (en bons sportifs, avouons-le) avons décidé de remettre ces deux magnifiques dorés à l’eau. Ces deux grosses femelles seront là le printemps prochain pour pondre des milliers d’œufs et continuer d’assurer à ce lac, une qualité de pêche impressionnante.

Ecotone

Comme nous voulions en manger au souper et aussi en ramener quelques-uns en ville, nous avons aussi conservé des dorés. Plusieurs spécimens pesaient entre 2,5 lb et 3,5 lb. Vraiment, superbe pêche dans le lac des Baies du secteur Joncas de la réserve faunique La Vérendrye.

 

Mercredi matin, nous avons pris ça relax… notre pêche était faite! Nous avons choisi d’aller pêcher le lac Larive en après-midi, plus près du chalet. Un lac dont la moyenne de capture par jour par pêcheur l’année dernière fût de 5 dorés par jour par pêcheur. Impressionnant! Sauf que les vents sont démesurés, probablement dans les 50-60 km/h! On choisit d’y aller quand même. Le lac n’est pas trop grand ce qui laisse peu de chances pour la formation de grosses vagues. On avait raison car les vagues n’étaient pas très grosses. Par contre, le contrôle de l’embarcation était très difficile. Les dorés ne répondaient pas à la traîne avec des poissons-nageurs. Le moteur électrique n’était pas assez puissant pour nous garder en place. Le bateau s’emplissait d’eau si je «back trollais». Hum… J’ai profité d’une accalmie de quelques instants pour immobiliser le bateau au-dessus de dorés localisés dans 20’ de profondeur. Bing, bang, boum, pof… quatre dorés en environ trois minutes. Sauf que le vent a repli de plus belle ensuite… J’ai pris ces poissons avec un Flat Nose Minnow monté sur une tête de jig Zone-R de Fin-Tech de 3/4 once.

                           Flatnose Minnow

                  Fin Tech Zone-R

Finalement, avec les ancres de surface et des têtes de jig relativement lourdes, nous avons pu ralentir tout juste assez l’embarcation pour pouvoir pêcher à la jig vertical à la dérive. Les dorés étant pas mal éparpillés, ce n’était l’approche idéal mais on parvenait à capturer quelques dorés.

En fin d’après-midi, le vent a enfin diminué un peu. Stéphan a alors beaucoup pêché avec des sangsues vivantes comme la veille. Bien qu’il ait fait quelques captures, ce sont les leurres artificiels qui ont eu le haut du pavée. J’étais nettement plus chanceux avec mes Ripple Shad 3’’ travaillé en jig horizontal.

             Berkley Ripple Shad 3 »

Je reviens de ce voyage de pêche très impressionné par la qualité de pêche du secteur Joncas. Quelle pêche nous avons fait! Ça été super agréable aussi comme dynamique de groupe avec Paul, Annie et Stéphan. Très agréable sur toute la ligne… de biens bonnes personnes!

On va se revoir dorés du secteur Joncas…

 

Dan

 

 

Tags: , ,

4 Commentaires

  1. marc
  2. Nadia
  3. Michel Jones

Trackback e pingback

Aucun trackback ou de pingback est disponible pour cet article

Laisser une réponse