Salutations!

Plusieurs vont être intéressés par le billet qui suit mais je dirais particulièrement les pêcheurs de la rive nord du fleuve entre Trois-Rivières et Québec. Pourquoi? La pêche de la truite grise ouvre le 1er juillet dans les zones concernées ce qui nous fait manquer l’excellente période printanière. Bien, j’ai découvert qu’on peut aller s’amuser à la grise quand même sur la rive nord! Suivez-moi dans ce récit…

 

J’avais donc rendez-vous avec mon ami Marc-André ainsi que Michel qui a gentiment accepté de nous faire découvrir le lac Lapeyrère de la réserve faunique de Portneuf. Il s’agit d’un lac qui contient de la truite grise et la mouchetée. On y retrouve aussi quelques espèces de petits poissons qui servent de base alimentaire à la grise et aux plus belles mouchetées. C’est un lac d’environ 17 km de long que l’on peut pêcher avec une chaloupe de la réserve faunique ou encore avec notre embarcation personnelle. Le Lapeyrère est long et étroit, ce qui donne peu de chance au vent d’avoir de l’emprise pour créer de grosses vagues. Comme une photo vaut milles mot, voici à quoi ressemble notre terrain de jeu pour la journée :

 

bl1-IMG_0004-4

 

 

En voyant le chalet prêt de notre point de départ, ma première pensée fût : «Wow, quel oasis de tranquillité et de beaux paysages. Je passerais bien une semaine ici moi!».

 

 

bl2-IMG_0005-3

 

Côté météo, nous avons une température confortable mais le vent est quasiment absent et le ciel d’un beau bleu sans nuage. Une journée magnifique mais pas idéal pour pêcher un poisson un brin lucifuge comme le touladi. Pas grave, simplement de pêcher sur un superbe lac comme le Lapeyrère est un plaisir. C’est Michel qui conduit l’embarcation est nous pêchons à la traîne dans des profondeurs de 7 à 15’ avec des petits poissons-nageurs. C’est l’approche préférée de Michel sur ce lac pour la pêche printanière. C’est simple, facile et efficace. Après une vingtaine de minutes, me voilà déjà aux prises avec une première capture immortalisée en photo et en vidéo…

 

Daniel Robitaille

 

Nous avons croisé une seule autre embarcation. Nous avons ce petit coin de paradis pratiquement juste pour nous! Les gens qui me connaissent bien savent qu’à mes heures, je peux être gaffeur un peu. En voici une belle preuve…

 

 

 

Marc-André adore faire des captures avec son équipement de pêche à la mouche. Comme les grises du Lapeyrère s’alimentent près de la surface, l’occasion était belle. Il a utilisé une canne de 9’ (medium/light) avec une soie calante no.6 (2.5 à 4’ seconde). Voyez le résultat…

 

 

Ce n’était peut-être pas l’équipement idéal pour cette pêche mais ça fonctionné. Selon les dires de Marc-André, une soie no. 8 aurait été encore mieux.

 

La stratégie pour la pêche printanière est simple: trouver de l’eau plus chaude. Au niveau des leurres, la grise là-bas ne semble pas très sélective. Une bonne variété de proies lui est accessible ce qui pourrait expliquer ce fait. Tous les poissons capturés et attaques que nous avons eu l’ont été avec des poissons-nageurs différents : des modèles avec de petits bavette de 2’’1/2 à 4’’ de long. Au niveau des couleurs, les meilleures ont été argent/noir, chartreuse et clown.

 

Nous avons finalement capturé 5 grises (incluant ma remise à «très» rapide!) ce qui selon Michel, est en bas des pêches qu’il fait habituellement. «La pêche a été très dure aujourd’hui.» nous a-t-il dit. La veille, à sa première sortie de l’année, 12 grises ont été capturés avec plusieurs spécimens au-dessus de la barre des 4 lb dont un de plus de 5 lb. Comme si ce n’était pas suffisant, ils ont eu le grand bonheur de prendre une superbe mouchetée de près de 4 lb. Wow!

 

Personnellement, j’ai adoré ma visite au lac Lapeyrère. Que de tranquillité sur un magnifique lac qui même dans des conditions loin d’être idéales nous permis la capture de plusieurs grises. J’ai eu aussi la belle surprise de constater que les grises du Lapeyrère ont une belle chaire aux tendances rosées. Au dire de Michel, elles sont absolument délicieuses!

 

Voilà une autre destination qui va venir de s’ajouter à mes rendez-vous annuels. Probablement même cette été, quelques fosses bien distinctes vont certainement regroupées les grises… downrigger et pêche à la jig devrait nous permettre beaucoup d’action!

 

Pour plus d’information sur la pêche sur le lac Lapeyrère vous pouvez visiter le site de la réserve faunique de Portneuf  ou encore  communiquez avec eux par courriel (portneuf@sepaq.com) ou par téléphone au  418 323-2021.

 

En terminant, merci à Marc-André et Michel pour cette belle journée de pêche, j’ai adoré!

 

Dan

 

 

Daniel Robitaille

Tags: , , ,

11 Commentaires

  1. Rene Asselin
  2. Guillaume
  3. michel bibeau
    • Daniel
  4. Sissi
    • Daniel
  5. nicholas
    • Daniel
  6. nicholas

Trackback e pingback

Aucun trackback ou de pingback est disponible pour cet article

Laisser une réponse